Tensions de trésorerie

Le mandat ad hoc pour réguler les tensions de trésorerie


Pour prévenir une cessation des paiements, le Code de Commerce prévoit, en cas de tensions de trésorerie, la possibilité de recourir aux services d'un mandataire ad hoc.

Prévu aux articles L611-15 et suivants du code de commerce, le mandat ad hoc vise à mettre en oeuvre des solutions amiables pour surmonter les difficultés.

Le but est ainsi de rétablir la situation de l'entreprise avant qu'elle ne soit en cessation des paiements.

Cette procédure est amiable, préventive et confidentielle. Le dirigeant est accompagné pour réduire la tension sur la trésorerie mais il reste décisionnaire.

Tensions de trésorerie
  • Le Tribunal nomme un mandataire ad hoc pour négocier avec les créanciers un report de dettes ou un nouvel échéancier. La communication visera à rassurer tous les partenaires de l'entreprise ou de l'association pour éviter un effet de panique.
  • Des actions « cash-marathon » sont en parallèle organisées pour accélérer les encaissements. Parmi les actions possibles : relances clients en retard de paiement, affacturage, lease-back, déstockages, rééchelonnement des dettes fiscales et sociales, …..
  • Enfin, le dirigeant élabore un plan d’affaires pour la poursuite de l’exploitation. Des actions structurelles permettent de prévenir une nouvelle crise.
  • Le dirigeant peut s'appuyer sur un manager de transition, notamment pour mettre en place les outils de pilotage et le plan de trésorerie.

Mener des actions structurelles

Prévenir une nouvelle crise


Pour sortir de la crise de trésorerie, différentes actions peuvent être déployées :

  • Redéfinir les priorités stratégiques
  • Rationaliser les processus
  • Adapter les outils, l’organisation
  • Exploiter les nouvelles technologies sources de productivité
  • Gagner en réactivité, en agilité, saisir les opportunités
  • Tout en conservant une vision à moyen et long terme,
  • Négocier les contrats, centraliser les achats, diminuer les stocks
  • Réduire les coûts non stratégiques
  • Surveiller la chaîne de valeur : une défaillance peut atteindre tous les maillons, au-delà des bornes de l’entreprise
  • Mobiliser les équipes autour des projets,
  • Retenir et capter les talents
  • Veiller à l’efficacité de l’information financière et des prévisions pour une vision précoce et pertinente
  • Gérer les risques

Gérer la trésorerie

Les enjeux pour une sortie de crise réussie

1) Assurer la liquidité de l’entreprise ou de l'association

  • Anticiper les besoins, par exemple financer une opération de croissance externe.
  • Négocier des lignes de sécurité. En effet, une crise anticipée est mieux gérée.

2) Assurer la sécurité des transactions

  • Mettre sous contrôle les processus clé
  • Lutter contre la fraude
  • Cartographier les risques et mettre en oeuvre un contrôle interne.

3) Gérer les risques financiers

Tous les risques sont passés en revue.

  • Change, taux, durées
  • Dépendance financière

4) Améliorer le résultat

  • Marges, coût des emprunts
  • Arbitrage entre marges et amélioration du BFR.